UMass, Ouvre ses portes aux sans-abris d’Amherst.

Suivre l’exemple d’Hampshire College.

UMass%2C+Ouvre+ses+portes+aux+sans-abris+d%E2%80%99Amherst.

Depuis le 21 Mars, le campus d’Amherst de l’Université du Massachusetts est resté presque vide. Suite à l’annonce du chancelier Kumble Subbaswamy le 11 Mai, une majorité des étudiants de UMass a quitté le campus et a commencé la transition vers l’apprentissage à distance pour le reste du semestre.

 Le 1er avril, l’Université a annoncé qu’elle verrouillerait toutes les entrées des bâtiments sur le campus pour « assurer la sécurité du personnel universitaire et la protection des biens ». Cette mise à jour fait suite à « plusieurs incidents de vol ou de destructions sur le territoir du campus, plus précisément  dans des bâtiments inoccupés». En prenant cette décision, l’Université met peut-être involontairement un plus grand risque pour les sans-abri de la région d’Amherst.

La police d’Amherst a enregistré depuis le week-end du 3 Avril au 5 Avril, plusieurs rapports de sans-abri cherchant un abri. Dans un cas, le K9 Marvin du département de police d’Amherst a été déployé pour aider le département de police de l’Université du Massachusetts à suivre les individus sur le campus de UMass, se retrouvant «près des bâtiments Bartlett et de Goodell», deux bâtiments sur le campus “connus pour les personnes dormant à l’intérieur”

Bien que les préoccupations de l’Université concernant les personnes non-autorisées dans les bâtiments du campus soient valables, la population des sans-abri ne devrait pas être forcée de rester sans abri pendant cette dangereuse pandémie. Cette initiative n’est pas impossible – Hampshire College a annoncé le 7 Avril qu’il fournirait un espace dans les résidences pour «jusqu’à huit personnes sans domicile» qui ont reçu un diagnostic de COVID-19 afin de guérir en s’isolant. .

Le Collège travaille en collaboration avec la ville d’Amherst et Craig’s Doors, l’organisme à but non lucratif qui gère le refuge des sans-abris d’Amherst, afin de fournir de l’espace dans une aile inutilisée de Dakin Hall. La ville a accepté de “fournir du personnel 24h / 24 pour le refuge, couvrir toutes les dépenses, s’assurer que le Collège n’a aucune responsabilité, et nettoyer et désinfecter professionnellement tout espace après son évacuation”, selon un communiqué du président du Hampshire College, Ed Wingenbach. Hampshire Dining Services fournira également trois repas par jour aux résidents du refuge, qui seront pris en charge par le personnel de la ville.

Hampshire College n’est qu’un exemple d’écoles utilisant leur espace pour abriter les sans-abris pendant cette période incertaine. À Worcester, le directeur municipal Ed Augustus et la commissaire à la santé et aux services sociaux, la Dre Matilde Castielle, ont «élaboré un plan pour utiliser les gymnases des écoles et les dortoirs des collèges à travers la ville pour diviser les populations de refuges en groupes de 25 afin de créer l’espace nécessaire à l’isolement et la quarantaine. ” Des abris satellites ont ouvert des écoles secondaires, notamment North High et le Lycée Technique de Worcester. Le service de nutrition des écoles publiques de Worcester offre le petit déjeuner et le déjeuner à ceux qui cherchent un abri, et le service de police de Worcester assure la sécurité.

La pandémie de COVID-19 devient de plus en plus meurtrière de jour en jour aux États-Unis, le nombre de morts dépassant les 20 000 le 11 Avril, soit plus que le nombre de morts le plus élevé signalé en Italie. Les sans-abri sont plus à risque de contracter le COVID-19. Le gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, a estimé le 19 mars sur une population californienne de plus de 150 000 sans-abri, «jusqu’à 60 000 sans-abri pourraient finir infectés». Pour citer Emma Gray Ellis pour le magazine Wired,

“Ils sont physiquement incapables de suivre la directive la plus élémentaire de lutte contre les virus du Centers for Disease Control and Prevention: rester à la maison”.

La plupart des refuges pour sans-abri n’ont tout simplement pas l’espace nécessaire pour permettre aux individus de suivre les réglementations relatives à l’éloignement social. Les membres de la population de sans-abris de Las Vegas dorment dans des parkings, avec des espaces pour dormir séparés de six pieds.

UMass devrait suivre l’exemple du d’Hampshire College et prendre l’initiative de loger les sans-abri. L’Université a certainement de la place pour cela. Des bâtiments conçus pour l’éducation tels que Bartlett, Machmer et Goodell sont vacants depuis des semaines. L’utilisation de ces salles de classe vides, plutôt que des dortoirs, dans lesquels certains étudiants sont restés, permettra à l’Université de mieux appliquer les directives relatives à la distanciation sociale tout en offrant un abri aux personnes non abritées. Si UMass est si préoccupé par ses bâtiments et rejette l’offre de  l’UMPD qui est de fournir du personnel de sécurité pour les bâtiments, UMass peut reprendre l’exemple d’Hampshire College et travailler avec la ville et avec Craig’s Doors pour fournir du personnel.

Au moins, l’Université devrait fournir des repas aux sans-abri. UMass Dining a déjà utilisé BabyBerk pour fournir deux repas par jour aux élèves des écoles publiques d’Amherst. Pendant une pandémie, chaque membre de la communauté mérite d’avoir accès à un abri et à de la nourriture. Les sans-abri sont plus à risque de contracter le COVID-19, mais ils ne devraient pas l’être. En offrant un abri aux sans-abri dans les salles de classe vides, l’Université aidera à empêcher la propagation de la maladie tout en servant les membres de la communauté qui ont besoin d’un endroit où vivre.

Ana Pietrewicz est rédactrice adjointe Op / Ed et peut être contactée à apietrewicz @ umass.edu ou/et suivie sur Twitter à @anapietrewicz.

Lastone Saya peut être contacté à [email protected]

Iris Thesmar peut être contactée à [email protected]