“La pire personne du monde” explore une femme perdue dans sa vie adulte

Soyez conscient des scènes graphiques du film avant de le regarder

Photo+courtesy+of+the+official+The+Worst+Person+in+the+World+IMDb+page.

Photo courtesy of the official “The Worst Person in the World” IMDb page.

By Scott Lerer, Emily Blagg, and Iris Thesmar

Note de l’éditeur: “La pire personne du monde” contient des images dérangeantes.

“La pire personne du monde,” intitulé “Verdens verste menneske” en norvégien et réalisé par Joachim Trier, a été présenté en première au Festival de Cannes l’année dernière. Bien que le titre puisse faire penser que le film parle de culpabilité et de moralité, il s’agit en fait d’une comédie romantique et d’un drame sur une femme de trente ans qui ne sait pas quoi faire de cette vie.

Le film raconte l’histoire de Julie (Renate Reinsve), une étudiante en médecine devenue étudiante en psychologie devenue photographe, qui n’arrive pas à s’en tenir à une seule voie. Lors d’une soirée, elle tombe amoureuse d’Aksel (Anders Danielsen Lie), un artiste de bande dessinée underground dans la quarantaine. Il lui dit que leur différence d’âge fait d’une possible relation une mauvaise idée, mais elle tombe amoureuse de lui malgré tout. Les deux semblent être un couple heureux.

Julie ressent la pression d’avoir des enfants, parallèlement à son développement de carrière chaotique, alors que les amis du dessinateur de bandes dessinées ont des enfants. Le film révèle également le nombre d’enfants que les ancêtres de Julie ont eu à son âge dans un sketch amusant en parcourant de vieilles photos. Elle ne se sent pas en sécurité et elle n’est pas sûre de ce qu’elle veut, passant de passion en passion. Elle attend quelque chose, mais elle ne sait pas quoi. 

Puis, lors d’une soirée pour Aksel, Julie est montrée de profil dans un plan qui ouvre également le film. Elle fume une cigarette, a l’air ennuyée et insatisfaite. 

En rentrant chez elle, elle décide de passer la nuit dans une fête au hasard, et rencontre un homme nommé Eiving (Herbert Nordrum). Ils font une variété d’actes sexuels ensemble, essayant de se convaincre qu’ils ne trichent pas sur leurs partenaires respectifs, et finissent par se séparer à la fin de la nuit sans volonté de se revoir. Cela se produit relativement tôt dans le film, et à vrai dire, je ne comprends pas ce que Julie voit dans Eivind. Ce n’est pas un personnage aussi intéressant que l’artiste de bande dessinée.

À un moment important de la relation entre Julie et Aksel, une séquence est utilisée pour donner l’impression que le monde entier s’arrête. Tout le monde est figé dans le temps alors que Julie traverse la ville vers Eivind, la seule autre personne en mouvement. Des plans de cette scène ont été utilisés dans une grande partie du matériel promotionnel du film. 

La deuxième moitié du film n’est pas aussi forte que la première. Cela est dû en partie à l’importance croissante d’Eivind dans l’histoire, à d’autres choix scénaristiques peu frappants et une certaine vulgarité mise en scène.

Il y a dans cette deuxième moitié une scène grotesque sur laquelle je dois mettre en garde. Plusieurs personnages ingèrent des champignons, et l’animation qui suit est horrible et répugnante, impliquant l’artiste de bande dessinée que je ne décrirai pas. Plus tard, le film semble répondre à mes plaintes en montrant l’artiste de bande dessinés interviewé à la télévision défendant son travail, mais je n’ai pas trouvé cette défense convaincante. 

“Le pire personne du monde” a des moments beaux et touchants et un personnage principal intrigant. Je ne pense pas cependant que le film ait eu besoin de l’imagerie dérangeante et répugnante qu’il utilise. Il y a une explication dans l’histoire selon laquelle le travail de l’artiste de bande dessinée est très inapproprié, mais je pense que les gens devraient le savoir s’ils veulent voir le film. 

Scott Lerer peut être contacté à [email protected]

Emily Blagg peut être contactée à [email protected]

Iris Thesmar peut être contactée à [email protected]