Protestations contre les refus de candidatures RSO lors d’une réunion hebdomadaire de la SGA

« C’est injuste à quel point le processus est strict et inaccessible »

Alvin+Buyinza%2FCollegian
Back to Article
Back to Article

Protestations contre les refus de candidatures RSO lors d’une réunion hebdomadaire de la SGA

Alvin Buyinza/Collegian

Alvin Buyinza/Collegian

Alvin Buyinza/Collegian

Alvin Buyinza/Collegian

By Leticia Medeiros, Meg Beauregard, and Florent Charrier

Hang on for a minute...we're trying to find some more stories you might like.


Email This Story






Plusieurs leaders étudiants ont protesté contre le refus des candidatures de leurs organisations pour devenir des associations étudiantes officielles lors de la réunion de l’Association du gouvernement étudiant [SGA] de l’Université du Massachusetts, lundi dernier.

Cinq groupes d’étudiants étaient présents à la réunion, notamment l’association nationale de UMass pour l’avancement des personnes de couleur, l’association médicale étudiante nationale de UMass – Association de la minorité des étudiants en médecine et la sororité Kappa Phi Gamma. Beaucoup d’étudiants ont déclaré que leur organisation avait demandé à devenir RSO à plusieurs reprises et que cela leur avait été refusé à chaque fois, en raison de problèmes liés au processus de candidature.

Les RSO sont des organisations dirigées par des étudiants sur le campus. La SGA est responsable d’allouer 2 millions de dollars à un large éventail de RSO chaque année.

« C’est injuste à quel point le processus est strict et inaccessible », a déclaré Elizabeth Osa-Agbontaen, double majeure en biologie et psychologie et présidente de l’UMM SNMA-MAPS. Selon Osa-Agbontaen, sur les 48 candidatures d’organisations qui ont demandé à devenir des RSO, 43 ont été refusées. L’année dernière, 49 des 55 demandes ont été refusées, selon Jake Binnall, secrétaire au bureau d’enregistrement de la SGA.

« Les nouveaux RSO pouvaient avoir fait presque tout parfaitement et être refusés », a déclaré Jiya Nair, membre de la sororité Kappa Phi Gamma.

Les cinq groupes ont déclaré avoir été exclus en raison de problèmes techniques mineurs tels que la formulation de leur constitution. « Nous n’avons tout simplement pas formulé la chose aussi précisément que le souhaitait la SGA », a déclaré le président de Phi Mu Alpha Sinfonia, Gianni Davilli, à propos de leur constitution et des raisons pour lesquelles leur candidature avait été refusée.

Nair a également déclaré que les RSO déjà existants ne semblent pas soumis aux mêmes normes que les organisations qui cherchaient à devenir des RSO.

« Un grand nombre des problèmes que nous examinions dans les candidatures de RSO étaient présents dans les RSO qui existaient déjà, et ils n’avaient pas la même contrainte. Donc, je ne comprends pas pourquoi nous sommes tenus de respecter des normes plus strictes que celles des organisations déjà établies sur le campus », a déclaré Nair. « C’était très déroutant la façon dont cela a été fait et je ne pense pas que la voix des étudiants et leur accès soient une priorité, et c’était vraiment décevant. »

Le « manque de soutien de la part de la SGA » est un autre problème fréquemment rencontré par les étudiants lors du processus de candidature pour devenir RSO. Ivis Batista, président de la NAACP, a souligné qu’au cours de l’année universitaire 2017-2018, la SGA avait organisé des séances d’information à l’intention des groupes intéressés à devenir RSO, ce qui n’est pas arrivé cette année ni l’année précédente.

« Il est vraiment difficile de savoir ce que la SGA demande lorsque vous ne pouvez pas avoir un moyen de les contacter directement », a déclaré Batista.

Daniella Dias, qui fait partie du groupe She Is Goals, a également souligné que la période de candidature avait été ramenée à deux semaines par rapport aux 30 jours précédents et que la période de candidature avait eu lieu pendant les examens de mi-parcours.

« C’est complètement irréaliste pour tout étudiant qui a toutes ses obligations à remplir », a déclaré Dias.

Les membres du SGA ont convenu que le processus de candidature des RSO était imparfait, mais ont défendu le secrétaire du bureau d’enregistrement, Jake Binnall, responsable du processus.

« Il n’avait aucun soutien, ce qui en a été le résultat”, a déclaré Althea Turley, présidente du Comité des affaires administratives, en défense de Binnall.

« Nous devons améliorer le processus, mais cela ne peut pas être la responsabilité d’une seule personne. Il faudrait que ce soit un poste rémunéré », a déclaré Turley. « Nous devons nous concentrer maintenant sur les ressources et sur la procédure pour l’année prochaine. »

« Nous travaillons actuellement à consacrer davantage de ressources à ce projet afin que cela ne se produise plus à l’avenir», a déclaré le Président Ryan Mahan, en réponse aux étudiants. Une des solutions proposées par Mahan est d’envisager l’embauche de personnel rémunéré à temps plein « plutôt que du personnel de premier cycle » qui pourrait également être occupé par des cours.

« C’est en fait un tournant très important, à mes yeux, de la direction que prendra ce processus et du type d’avenir que nous construisons pour les étudiants avec ce processus», a déclaré le président de la SGA, Timmy Sullivan.

Leticia Medeiros peut être contactée à [email protected]

Meg Beauregard est la traductrice pour la version française et peut être contactée à [email protected]

Florent Charrier est l’éditeur de la version française et peut être contacté à [email protected]