La SGA approuve une lettre demandant à l’Université de réévaluer sa relation avec Coca Cola

« L’entreprise va à l'encontre des ambitions écologiques de UMass »

%28Anish+Roy%2FCollegian%29
Back to Article
Back to Article

La SGA approuve une lettre demandant à l’Université de réévaluer sa relation avec Coca Cola

(Anish Roy/Collegian)

(Anish Roy/Collegian)

(Anish Roy/Collegian)

(Anish Roy/Collegian)

By Letícia Medeiros, Margot Powers, and Florent Charrier

Hang on for a minute...we're trying to find some more stories you might like.


Email This Story






L’Association du Gouvernement Étudiant [SGA] de l’Université du Massachusetts a adopté une motion pour approuver une lettre sollicitant l’université de ne pas renouveler un contrat d’approvisionnement exclusif avec Coca Cola à leur réunion hebdomadaire ce lundi soir.

La lettre, soutenue par le comité de la Justice Sociale et le Président Timmy Sullivan, a dit que le contrat d’approvisionnement exclusif que UMass a actuellement avec Coca Cola constitue « une violation flagrante des valeurs que la communauté de UMass représente ».

La lettre déclare que « Coca Cola est une entreprise écologiquement non viable » et « a un historique problématique concernant les violations du droit du travail » et « avoir un contrat avec Coca Cola soutient les actions de l’entreprise ».

Barkha Bhandari, une sénatrice de la classe de 2022, a dit que « l’entreprise va à l’encontre des ambitions écologiques de UMass ».

La lettre aussi demande à l’Université de créer un groupe de travail « qui aura à planifier une transition effective vers des producteurs de boissons locaux équitables et durables ».

Selon Bhandari, bien que le contrat actuel soit encore pour cinq ans, il est important d’entamer un dialogue avec l’Université maintenant sur ce sujet pour permettre une transition plus facile si l’administration décide de ne pas renouveler le contrat dans le futur.

Bhandari a aussi expliqué que l’idée n’est pas de complètement bannir les produits de Coca Cola du campus, mais d’élargir « la capacité du campus à fournir d’autres options pour ce qui est des boisson ».

Pendant la réunion, les sénateurs ont aussi approuvé le financement d’urgence de deux groupes étudiants et le budget pour l’année fiscale de 2019-2020.

Ils ont octroyé $10 975 à UMass Men’s Crew Club [club de canotage] pour l’achat de deux nouveaux bateaux. Plus tard, la sororité Delta Sigma Theta a obtenu $4 620 pour envoyer quatre membres à la Convention Nationale Bisannuelle, à laquelle les membres ont l’obligation d’assister.

La requête du financement d’urgence pour Men’s Crew Club a été instantanément approuvée par les sénateurs. La requête de la sororité a donné lieu à un débat parce qu’elle avait été initialement refusée par le comité des finances, mais ils l’ont éventuellement adoptée avec une nette majorité.

Les sénateurs ont aussi approuvé le budget pour l’année fiscale 2019-2020. Étant donné que l’augmentation des frais pour les activités étudiantes [SATF] est en attente d’être validée, ils ont approuvé deux versions du budget.

La première version du budget est prévue pour le cas où l’augmentation des SATF ne serait pas approuvée par le conseil d’administration et la deuxième prend en compte les revenus supplémentaires issus de l’augmentation des SATF.

Les deux versions ont été révisées pour prendre en compte un changement dans le processus de financement. Auparavant, « PROM » était utilisé pour allouer les fonds. Néanmoins, le comité des Affaires Administratives a statué qu’on ne convertira plus que le composant revenus de « PROM » en pourcentage pour l’appliquer aux budgets de l’année fiscale 2019-2020. Le président du conseil Ryan Mahan a recommandé cette approche pour les budgets quand les sénateurs ont voté pour augmenter les SATF.

La présidente par intérim du comité des moyens Megan Alberto a remarqué qu’il est « très probable » que le conseil d’administration approuvera l’augmentation des SATF.

Note du rédacteur : Barkha Bhandari est une chroniqueuse pour le Massachusetts Daily Collegian.

Letícia Medeiros peut être contactée à [email protected]

Margot Powers est la traductrice pour la version française et peut être contactée à [email protected]

Florent Charrier est l’éditeur de la version française et peut être contacté à [email protected]