Les cinémas sont-ils toujours d’actualité ?

L'évolution du marché du divertissement

Maxwell+Zaleski%2FCollegian
Back to Article
Back to Article

Les cinémas sont-ils toujours d’actualité ?

Maxwell Zaleski/Collegian

Maxwell Zaleski/Collegian

Maxwell Zaleski/Collegian

Maxwell Zaleski/Collegian

By Audrey Bushyeager, Nicole Bates, and Florent Charrier

Hang on for a minute...we're trying to find some more stories you might like.


Email This Story






Aller au cinéma a longtemps été un grand classique pour les sorties en famille ou pour un premier rendez-vous. Après ses débuts dans les années 1890 avec le premier film vraiment connu, le cinéma a depuis évolué en une industrie majeure. Le premier film, créé par les frères Lumière en France, montrait l’arrivée d’un train en gare, un homme en train de jardiner et des hommes jouant aux cartes. Le film était très simple, mais il a eu un grand succès. De nos jours, beaucoup des gens n’auraient pas la patience de rester assis pour simplement regarder passer un train pendant 8 minutes. Les technologies des médias ont changé significativement depuis 1890, provoquant des capacités de concentration plus courtes et changeant les exigences du marché des salles de cinéma.

Les cinémas pouvaient réaliser des profits avec des projections de films et des snacks au prix enflé jusqu’au développement des smartphones et des services de streaming. Les gens ont désormais l’habitude de tout obtenir immédiatement et d’avoir accès aux divertissements 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 via toutes ces technologies portables, qui ont provoqué une diminution des capacités de concentration. C’est l’un des plus grands obstacles auxquels fait face l’industrie du cinéma. Les produits de divertissement étant devenus accessibles partout et tout de suite, les gens sont moins enclins à quitter leurs maisons pour voir un film.

Ces facteurs ont provoqué un déclin des audiences et en conséquence une hausse continue des prix des entrées de cinéma pour compenser les pertes. Le prix moyen d’un billet de cinéma à travers les États-Unis est passé de $4.35 en 1995 à $9.03 en 2019. À New York, je me retrouve en général à payer de $14 à $20 pour un billet standard.

Un autre facteur qui pourrait faire mal aux cinémas dans les années à venir est MoviePass. Le service d’abonnement MoviePasspermet aux abonnés de regarder trois films eb salle chaque mois pour environs $10. Les créateurs de MoviePassont reconnu le problème des billets de cinéma trop chers et ont créé une application, parfaite pour ceux qui vont régulièrement au cinéma. Le 20 mars, MoviePassa momentanément relancé sont offre de cinéma illimité à $10. Bien que cela ramène du monde dans les salles de cinéma, cela a aussi causé des problèmes financiers aux cinémas AMC, qui s’oppose fermement aux abonnements illimités. AMC a un concept similaire, Stubs-A-List, qui permet aux membres premium d’AMC de faire les réservations gratuites et de voir trois films chaque semaine.

Les chaînes de cinéma font le plus gros de leurs revenus sur les publicités, comme la majorité des médias. Pour continuer à faire de l’argent grâce aux spots publicitaires, les cinémas ont besoin d’assurer une bonne audience. AMC, un des leaders de l’industrie, a présenté de nouveaux services visant à augmenter l’attractivité de ses salles, dont la possibilité de manger sur place, l’ouverture des bars MacGuffins en 2012 et des sièges inclinables chauffés. Tout ceci a nécessité beaucoup d’investissements, et n’a été possible que par l’acquisition d’AMC par le Wanda Group basé à Beijing, favorisant le côté luxueux des salles. Wanda Group a investi des millions des dollars au fil des décennies, pour expérimenter de nouvelles choses dans leurs franchises. Peu après ce développement, AMC a été ouvert aux investissements publics à la Bourse de New York.

Les services supplémentaires d’AMC poussent le marché des salles de cinéma à un autre niveau. AMC fait tout ce qui est en son pouvoir pour rendre les salles de cinéma attractives pour les masses. Cela redonne de la valeur à AMC aux yeux des entreprises qui cherchent des espaces de publicité ainsi que les entreprises de production cherchant à attirer l’attention sur leurs nouvelles sorties. Les MacGuffins Bars inventent constamment de nouvelles boissons alcoolisées sur les thèmes des nouveaux films. Sur la page Facebook d’AMC, on peut trouver une publicité pour le film Ant-Man: « Faites équipe avec le duo dynamique de boissons. Les cocktails “The Pomegran-ant” et “The Stinger” [en références aux deux protagonistes du film] sont maintenant disponibles aux MacGuffins Bar & Lounge ! »

Mais est-ce que les gens sont prêts à payer aussi cher un billet de cinéma qu’une soirée en ville ? Les efforts d’AMC et d’autres compagnies seront-ils payants ? Seul le temps dira si ces efforts seront suffisants pour empêcher les cinémas de disparaître pour de bon.

Audrey Bushyeager peut être contactée à [email protected]

Nicole Bates est la traductrice pour la version française et peut être contactée à [email protected]

Florent Charrier est l’éditeur de la version française et peut être contacté à [email protected]