Les relations saines au cœur de la Saint-Valentin à UMass

Plusieurs associations sur le campus s'emploient à promouvoir le sujet

%28Judith+Gibson-Okunieff%2FDaily+Collegian%29
Back to Article
Back to Article

Les relations saines au cœur de la Saint-Valentin à UMass

(Judith Gibson-Okunieff/Daily Collegian)

(Judith Gibson-Okunieff/Daily Collegian)

(Judith Gibson-Okunieff/Daily Collegian)

(Judith Gibson-Okunieff/Daily Collegian)

By Abigail Charpentier, Tanya Asnani, and Florent Charrier

Hang on for a minute...we're trying to find some more stories you might like.


Email This Story






Alors que le jour de la Saint-Valentin approche, diverses associations étudiantes de l’Université du Massachusetts travaillent à instruire les étudiants sur les bonnes relations tout en promouvant l’importance de prendre soin de soi.

L’association Alpha Chi Omega a donné ce lundi le coup d’envoi de sa semaine des « relations saines » qui vise à encourager les relations saines et solidaires tout en faisant prendre conscience du problème de la toxicité dans les relations.

« Cette semaine, nous voulons vraiment que les gens pensent à ce qui constitue une relation saine, des choses comme le respect mutuel, la communication, les limites à ne pas franchir » a dit Subah Nasim, la vice-présidente de la philanthropie d’Alpha Chi Omega. « Nous aimerions qu’ils se concentrent sur ces choses là et sur tous les bons côtés que peuvent avoir les relations amoureuses si l’on se bat contre la toxicité. »

Selon la Coalition Nationale contre la Violence Domestique, une femme sur quatre et un homme sur neuf subit « une violence conjugale sévère, de la violence sexuelle et/ou du harcèlement par leur partenaire intime avec des conséquences telles que des blessures, de l’appréhension, un syndrome post-traumatique, le recours à des services d’aide aux victimes, la contraction de maladies sexuellement transmissibles, etc. »

Lors de leurs présences au Campus Center, les membres d’Alpha Chi Omega sensibilisent les étudiants sur la violence domestique et font des ventes de gâteaux pour leur action philanthropique, Safe Passage, un refuge pour les victimes de violence domestique à Northampton. Lundi, elles ont vendu des gâteaux $1 pièce et ont réuni $106 pour Safe Passage. Elles espèrent obtenir $100 de plus avant la fin de la semaine.

Alpha Chi Omega a aussi lancé sa campagne « #LoveIs » sur les réseaux sociaux pour encourager les gens à partager leurs histoires et expériences.

« Nous demandons aux gens de participer et de promouvoir [les relations saines] et s’ils voient de la toxicité dans leurs vies, même dans leurs relations purement platoniques, d’essayer de régler le problème au lieu de l’ignorer et à se concentrer sur leur bien-être. » a dit Nasim.

Nasim a déclaré que la campagne sur réseaux sociaux se déroule bien, mais elle espère que plus d’hommes participeront avant la fin de la semaine.

« Quand vous avez une grande communauté qui s’exprime sur les réseaux sociaux c’est là que les gens commencent à se rendre compte. Donc, j’espère ça pourra continuer » a-t-elle dit.

De même, l’association pour la Santé Publique de UMass se présentera au Campus Center jeudi 14 février de 12h30 à 14h pour encourager les relations saines, la prise en charge de soi et l’hygiène buccale.

L’association distribuera des petits cadeaux aux premières 100 personnes qui visiteront leur stand. Parmi eux, des préservatifs pour des rapports sexuels protégés, du chocolat noir, qui contient du polyphénol, un antioxydant connu pour soulager le stress, et des comprimés de vitamine C pour encourager l’importance de la prévention pendant la saison grippale. Les sacs contiennent aussi des petits mots écrits par les membres de l’association.

Même si elle ne savait pas auparavant que les deux associations travaillent vers un même objectif, Soleen Ghahraman, une étudiante de troisième année en santé publique et la présidente de l’association, pense qu’il est important de diffuser le message.

« Je trouve ça super… que des étudiants découvrent ça par eux-mêmes parce que je crois que nous avons tous à peu près le même âge. Comprendre les mêmes choses à propos du respect des autres et le promouvoir tous ensemble, je pense que c’est une grande cause. » a affirmé Ghahraman.

Abigail Charpentier peut être contactée à [email protected] ou suivie sur Twitter @abigailcharp

Tanya Asnani est la traductrice pour la version française et peut être contactée à [email protected]

Florent Charrier est l’éditeur de la version française et peut être contacté à [email protected]