Un étudiant affirme avoir été pris à partie par des policiers en civil pendant la célébration du Super Bowl

Les hommes portaient des vêtements ordinaires et n'avaient pas de badge

%28Jon+Asgeirsson%2FDaily+Collegian%29
Back to Article
Back to Article

Un étudiant affirme avoir été pris à partie par des policiers en civil pendant la célébration du Super Bowl

(Jon Asgeirsson/Daily Collegian)

(Jon Asgeirsson/Daily Collegian)

(Jon Asgeirsson/Daily Collegian)

(Jon Asgeirsson/Daily Collegian)

By Irina Costache, Mandy Koska, and Florent Charrier

Hang on for a minute...we're trying to find some more stories you might like.


Email This Story






Après la victoire 13-3 du Super Bowl par les New England Patriots contre les Rams de Los Angeles dimanche soir, une foule d’étudiants s’est réunie dans la zone résidentielle sud-ouest de l’Université du Massachusetts pour fêter ça.

La police de l’Université a estimé le nombre d’étudiants à environ 3000, soit plus que l’année dernière et plus que le nombre d’étudiants ayant célébré la victoire de la Série mondiale 2018 par les Red Sox de Boston.

Tobias Tenenbaum, un étudiant en première année de sciences économiques, a affirmé avoir été approché par des policiers en civil pendant le rassemblement.

Tenenbaum a déclaré :

“J’étais au milieu de la foule quand la police a commencé à faire évacuer les lieux. Au même moment, des rouleaux de papier toilette ont été lancés. J’ai trouvé un rouleau de papier toilette par terre, je l’ai donc lancé en l’air, c’était complètement inoffensif. Après l’avoir lancé, j’ai été approché par un homme, vêtu d’un sweatshirt et d’un jean, qui ne se distinguait pas de la foule. Il a attrapé mon bras droit, m’a poussé hors de la foule et m’a dit qu’il était policier. Peu de temps après, deux autres hommes sont arrivés, l’un m’a attrapé le bras gauche et l’autre surveillait la situation.”

Tenenbaum a poursuivi : “Ils m’ont emmené près de l’entrée du bâtiment Washington et le policier qui marchait à mes côtés a sorti une caméra et a commencé à me filmer. Après m’avoir demandé mon nom et l’endroit où j’habitais, ils m’ont dit de partir et de retourner dans ma résidence universitaire et c’est ce que j’ai fait. À aucun moment ils ne m’ont montré un badge ou quelque chose pour prouver qu’ils étaient des flics, alors je ne savais pas si j’avais vraiment affaire à la police ou si c’était un canular.”

Il a déclaré que les trois hommes qui l’avaient approché semblaient avoir la quarantaine et que les deux autres hommes étaient également vêtus de vêtements ordinaires, l’un portant un tee-shirt blanc et un jean et l’autre un sweatshirt et un jean.

Mary Dettloff, directrice adjointe de UMass News et des relations avec les médias, a refusé de commenter quand on lui a demandé si des agents de police en civil étaient présents sur les lieux.

D’autres étudiants ont également fait part de leur expérience, notant qu’il y avait des individus qui sautaient, grimpaient aux arbres et faisaient des slam. Selon Rachel Jansen, une étudiante en biochimie et en biologie moléculaire, il y a eu “le feu mis à une plante.”

“Ça se passait bien” a-t-elle déclaré. “Personne ne savait vraiment ce qu’il se passait… Et puis, il y a eu beaucoup d’affolement à la fin.”

Sashrika Saini, une autre étudiante en biochimie et biologie moléculaire qui a assisté au rassemblement, a déclaré: “Nous étions près du tunnel, puis il y a eu un mouvement de panique derrière nous… Nous avons donc commencé à courir mais nous ne savions pas vraiment pourquoi.”

Certains étudiants ont toutefois choisi de ne pas assister à la célébration. Quinn Stangler, un étudiant en mathématiques, a déclaré: “Le match a été sans surprise. La victoire n’était donc pas vraiment emballante.”

“Je pense que les gens n’avaient pas vraiment grand chose à célébrer parce qu’ils pouvaient voir [la victoire] venir” a déclaré Jesica Quinones, une étudiante en informatique.

Selon Ed Blaguszewski, directeur exécutif des Communications stratégiques pour UMass News et des Relations avec les médias, il n’y a eu qu’une blessure à la tête et deux blessures à la main à déplorer au cours de l’événement.

Irina Costache peut être contactée à [email protected] et suivie sur Twitter @irinaacostache.

Mandy Koska est la traductrice pour la version française et peut être contactée à [email protected]

Florent Charrier est l’éditeur de la version française et peut être contacté à [email protected]